Packaging & Speciality Papers

Durable par nature

Mythes et réalité : oubliez les idées reçues sur le papier.

Sappi attache une grande importance au développement durable. Toute notre équipe agit de manière responsable et traite le produit naturel bois avec le plus grand soin. Chez Sappi, le travail au quotidien se caractérise par la réalisation d’un produit à partir du bois, cette matière première flexible et performante, apte à véhiculer un message de durabilité et d’efficacité, notamment au travers des emballages. Les mythes et les préjugés sont notre lot quotidien. Sappi souhaite apporter des éclairages essentiels sur cette question en livrant des informations avérées et précieuses. L’organisation mondiale « Two Sides » (www.twosides.info) – à laquelle Sappi est affiliée – a compilé à cette fin des éléments factuels que nous souhaitons présenter ici.

 

mythen-fakten_1_fr

 

Voici un préjugé courant auquel l’industrie papetière et nous, chez Sappi, sommes souvent confrontés : le peuplement forestier diminue sûrement en raison de l’augmentation de la production de pâte à papier. Un argument mis à mal par les chiffres réjouissants de l’Agence européenne pour l’environnement : entre 2005 et 2015, en effet, la surface des forêts européennes a augmenté de 44 000 kilomètres carrés, ce qui correspond à environ 1 500 terrains de football ou à la superficie de la Suisse.

Presque toutes les forêts naturelles intactes d’Europe du Nord bénéficient d’un statut de protection. En d’autres termes, le cycle de plantation, de croissance et d’abattage fait l’objet d’une étroite surveillance. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la superficie forestière certifiée a connu une croissance continue, passant de 18 millions d’hectares en 2000 à 438 millions d’hectares en 2014. La nature elle aussi dit un grand « merci », car ces zones jouent ainsi un rôle important en préservant la biodiversité.

 

mythen-fakten_2_fr

 

Maintes personnes non impliquées au quotidien dans la production de papier et de carton se posent la question : « Est-ce que les plantations forestières aménagées artificiellement font du tort aux zones forestières naturelles ? » Ces personnes peuvent être rassurées : les différentes zones de croissance du bois ne sont pas en concurrence les unes avec les autres. 93 % de toutes les forêts du monde sont des forêts naturelles. Seuls 7 % d’entre elles sont des forêts plantées, soit 290 millions d’hectares (DEFRA, 2011). Lorsqu’elles sont gérées durablement, les forêts plantées ne remplacent pas les forêts naturelles européennes. Comme elles poussent plus vite, elles se prêtent à un grand nombre d’usages pour la production de bois. La matière première extraite est utilisée à des fins industrielles, soutient le développement économique et réduit la pression sur les zones forestières naturelles – comme le confirme l’Évaluation des ressources forestières mondiales de la FAO de 2015.

Les forêts plantées procurent un habitat et un abri pour la faune sauvage. Elles fournissent aussi des espaces récréatifs tout en préservant la qualité du sol et en prévenant les phénomènes d’érosion. La gestion responsable des forêts plantées est un plus pour tout l’écosystème et une composante importante du mix forestier mondial. Des certifications forestières indépendantes telles que FSC ou PEFC l’attestent.

Abonnez-vous à notre Magazine-News!