Packaging & Speciality Papers

Le carton, un choix naturel (partie 1/2)

Les matériaux d’emballage s’invitent de plus en plus au cœur du débat sur l’environnement. Un grand nombre de faits tangibles plaident en faveur du papier et du carton.

Les emballages sont des composants indispensables du cycle économique. Ils protègent à moindres frais les marchandises de valeur et possèdent beaucoup d’autres fonctions fort utiles. Pendant longtemps, le principal critère de sélection du matériau d’emballage était le coût. Mais depuis que la société s’est massivement emparée du débat sur l’impact environnemental des différents types d’emballages, de nombreuses entreprises sont en train de repenser leur comportement : la question de savoir quel matériau d’emballage a l’impact le moins nocif sur l’environnement se retrouve de plus en plus au cœur des discussions. Le papier et le carton offrent à cet égard des réponses convaincantes.

 

Réalité : le carton est indispensable pour réduire les impacts négatifs sur l’environnement

iStock-178865874Aujourd’hui, près d’un tiers de tous les aliments produits dans le monde finissent à la poubelle. D’un côté, l’eau ainsi que de nombreuses autres ressources sont gaspillées inutilement, de l’autre, la production de gaz à effet de serre évitables continue. Avec des emballages en carton bien pensés et produits de manière durable, les déchets peuvent souvent être évités – non seulement dans le secteur de l’alimentation, mais aussi dans de nombreux autres domaines qui requièrent une protection de la marchandise contre les dommages tout au long de la chaîne logistique et, au-delà, pendant leur présentation sur le lieu de vente. Or le papier et le carton protègent non seulement les marchandises, mais aussi l’environnement : le matériau se compose de fibres de bois, une matière première renouvelable, et avec le taux de recyclage le plus élevé de tous les matériaux d’emballage, il a plutôt de quoi séduire.

 

Réalité : le papier et le carton sont les matériaux d’emballage les plus recyclést

TEXTBILDSelon Eurostat (Office statistique de l’Union européenne), 85 % de tous les emballages en papier et en carton consommés en Europe en 2016 ont été recyclés. Les autres matériaux d’emballage sont, dans certains cas, loin derrière – c’est notamment le cas des emballages en plastique, qui affichent un taux de recyclage de seulement 42 % à l’échelle de l’Europe. Dans le même temps, le cycle de recyclage du carton et du papier fait l’objet d’optimisations continues : le substrat est recyclé sept fois en moyenne ; des tests réalisés récemment par l’Université de technologie de Darmstadt ont révélé que les boîtes pliantes en carton pouvaient être recyclés jusqu’à 25 fois dans le meilleur des cas. Mais le carton à base de fibres vierges joue également un rôle essentiel dans le cycle de recyclage : en effet, pour maintenir la qualité du substrat recyclé, il faut nécessairement y adjoindre régulièrement une certaine quantité de substrat à base de fibres fraîches. Cette contribution importante au cycle de recyclage est assurée, par exemple, par les supports à base de fibres vierge de haute qualité signés Sappi.

 

Réalité : les emballages en carton préservent les ressources naturelles

À l’heure actuelle, 58 % de l’énergie consommée par les usines européennes de papier et de carton est issue de la biomasse. Dans le même temps, 96 % de la production d’énergie est assurée par la cogénération (production combinée de chaleur et d’électricité). La carte maîtresse de la cogénération est la diminution des besoins en combustible pour l’approvisionnement simultané en chaleur et en électricité avec, à la clé, une réduction substantielle des émissions de polluants. Les matières premières bénéficient d’améliorations constantes : aujourd’hui, avec la même quantité de fibres de bois, l’industrie produit 40 % de briques de boissons en carton de plus qu’il y a vingt ans.

 

Réalité : les emballages en carton favorisent la santé des forêts

Textbild_iStock-940114374Les fibres vierges utilisées dans la production des boîtes en carton en Europe proviennent de peuplements forestiers certifiés et gérés de manière responsable. Plus de 90 % de ces peuplements sont situés en Europe, où le cycle est minutieusement contrôlé à toutes les étapes – plantation, croissance, abattage. Finalement, ces pratiques sylvicoles n’entraînent pas une diminution des peuplements forestiers, mais favorisent au contraire leur croissance durable : selon l’European Environment Society, la superficie des forêts européennes a crû de 44 000 m2 entre 2005 et 2015 – l’équivalent d’environ 1 500 terrains de football ou de la superficie de la Suisse.


Les faits présentés dans cet article sont tirés de la brochure « Paper Packaging: The natural choice » publiée par Two Sides. Two Sides est une initiative internationale à but non lucratif engagée dans la diffusion d’informations sur les caractéristiques environnementales des imprimés et des produits en papier et en carton. Sappi soutient les activités de Two Sides. Pour en savoir plus : www.twosides.info